Partir étudier à l’étranger offre une occasion unique de découvrir de nouvelles cultures tout en sortant de sa zone de confort.

Sincère, pétillante et curieuse, Clémence a quitté le confort de sa région pour vivre pendant 9 mois à Olomouc, en République tchèque, dans le cadre d’un séjour Erasmus. L’étudiante en droit est sortie transformée de cette expérience. Depuis son retour, elle ne pense d’ailleurs qu’à repartir !

Qu’est-ce qui t’a donné envie de partir ?

J’ai toujours eu envie de voyager, alors quand mon professeur d’anglais m’a parlé d’Erasmus, je m’y voyais déjà ! Ce qui me donnait le plus envie de partir, c’était le fait de découvrir un nouveau pays et une nouvelle culture.

Pourquoi la République tchèque ?

Ma faculté de droit nous a transmis une liste des destinations disponibles avec le nombre de places accordées. Au départ, je souhaitais partir en Norvège. Après un rapide calcul, je me suis rendu compte que je risquais de ne pas pouvoir suivre financièrement. De plus, l’année précédente j’avais visité une ville que j’affectionne beaucoup, Prague. La République tchèque était donc la destination toute trouvée.

Es-tu partie seule ?

Non, nous sommes parties à 4. À l’origine, il n’y avait que 3 places pour l’université de droit d’Olomouc. Heureusement, notre prof d’anglais était amie avec la responsable. Après quelques appels nous avons pu partir toutes ensemble ! Sur place, de nombreux Français étaient présents, mais on évitait de rester en groupe, notre objectif était de changer d’air !

Quelle était ta plus grande crainte avant de partir ?

Je n’avais pas peur du changement, au contraire, j’avais peur de me mettre en « sécurité ».
Ma crainte était de rester dans mon cocon habituel, vivre au côté des autres Français et ne rien découvrir. Heureusement, ça n’a pas été mon cas. Je n’ai pas hésité à sortir de ma zone de confort et à me mélanger aux autres étudiants étrangers.

Comment as-tu trouvé ton logement ?

L’université d’Olomouc propose des logements pour les étudiants Erasmus. On a donc réservé notre appartement avant de partir. On payait seulement 100€ par mois pour une chambre à deux. Nous partagions notre salle de bain avec 2 autres personnes et nous disposions d’une cuisine commune dans la résidence. Notre logement bénéficiait d’une situation idéale, à 10 minutes du centre-ville et à 2 minutes de notre fac.

Comment s’est déroulée ton intégration sur place ?

Nous avons participé à une semaine d’intégration avec tous les Erasmus de ma fac. L’association des étudiants Erasmus (l’ESN) a organisé de nombreuses activités (soirées à thème, repas tchèque, sorties culturelles…) pour que l’on puisse se rencontrer et créer des liens. De plus, l’université nous a proposé des cours de « survival tcheque » pour apprendre l’essentiel de la langue.

Comment se sont déroulés tes cours sur place ?

Nous étions très peu intégrés aux autres groupes composés d’étudiants tchèques. Une classe a été créée spécifiquement pour les Erasmus avec des cours essentiellement en anglais. Néanmoins j’ai pu assister à des cours « mixtes », beaucoup plus intéressants. On a suivi nos cours de droit comme en France, avec des examens à la fin de chaque matière. La notation se faisait grâce à des lettres. Pas facile à convertir en notes françaises par la suite…

Qu’as-tu pensé de la ville d’Olomouc ?

Olomouc est une petite ville, mais elle est vraiment top ! Avec ses petites maisons colorées, ses rues pavées, son horloge astronomique, ses statues, le centre-ville vaut le coup d’œil !
La ville organise souvent des événements. Je me rappelle encore de son marché de Noël, un vrai décor de film, la neige en prime ! Un super souvenir !

Comment a évolué ton niveau d’anglais pendant ton séjour Erasmus ?

Avant de partir en Erasmus, mon niveau était très mauvais. À mon retour, j’ai passé le TOEIC. J’ai presque obtenu la note maximale (900/990). Je n’aurais jamais pu prétendre à ce genre de note en langue sans ce séjour Erasmus. Fréquenter des étrangers et parler constamment en anglais c’est vraiment le meilleur moyen d’apprendre une langue.

Quel était ton budget pour ton année Erasmus ?

J’ai touché la bourse Erasmus, me permettant de recevoir 260€ par mois. J’ai également travaillé les 3 mois précédents mon départ. Ces économies m’ont suffi à vivre, voyager et profiter des activités proposées. De plus, c’était une vraie aubaine de payer un loyer de 100€ par mois !

Quel est le meilleur souvenir que tu gardes de ce séjour ?

Toutes les retrouvailles avec mes camarades d’Erasmus. À chaque fois que quelqu’un rentrait dans son pays pour revoir sa famille, ça nous faisait un vide. Alors dès qu’ils revenaient nous célébrions ça avec beaucoup d’amour. Depuis la fin de mon séjour, dès que je revois mes amis Erasmus, n’importe où dans le monde, on se crée de nouveaux souvenirs, toujours plus intenses ! Ça nous permet de continuer à faire vivre cette aventure totalement unique.

As-tu une anecdote à nous raconter ?

Si l’on avait le malheur de claquer les portes de nos appartements, elles se fermaient automatiquement. En rentrant d’un repas, je me suis mise en pyjama et je suis allée rejoindre 2 amies habitant sur le même palier. Quand j’ai voulu retourner dans ma chambre, la porte était fermée, et j’étais seule, en pyjama…

Est-ce difficile de vivre loin de ses proches ? De la culture française ?

En Erasmus, on vit dans une bulle rassurante. Dès mon réveil, jusqu’au moment où je me couchais le soir, j’étais entourée. On n’est jamais seul, on ne s’ennuie pas. Le mal du pays est donc sacrément limité. Je ne dis pas que ma famille et mes amis ne me manquaient pas, mais c’était rare. Ce qui m’a vraiment manqué, c’est la gastronomie française. La baguette, le saucisson, le vin, le fromage, ils ne connaissent pas en République tchèque ! Et surtout, n’essayez jamais le pain tchèque, une très mauvaise expérience…

As-tu voyagé pendant ton séjour en République tchèque ?

Oui ! Dès qu’on le pouvait, on prenait notre sac à dos et on visitait l’Europe ! On a parcouru la Pologne à 3 reprises, la Hongrie, la Slovaquie, la Slovénie, l’Allemagne, la Croatie … Je crois que je n’ai jamais autant voyagé que durant ces 9 mois !

Ce séjour t’a-t-il donné envie de repartir ? Découvrir de nouveaux horizons ? Travailler à l’étranger ?

Depuis mon retour en France, j’ai la « bougeotte ». Dès que mon emploi du temps et mon porte-monnaie me le permettent, je saute dans un avion ! Souvent pour rejoindre mes amis Erasmus d’ailleurs ! Dernièrement j’ai même été invité au mariage d’une amie Erasmus en Croatie, c’était incroyable ! J’ai également pour projet de partir 1 an à l’autre bout du monde. Enfin, j’aimerais beaucoup, à terme, pouvoir travailler à l’étranger. Qui sait ce que la vie nous réserve !

Que retiens-tu de cette expérience ?

Si on me propose demain de réitérer ce séjour, je signe sans hésiter ! Je retiens toutes les belles amitiés que j’ai pu nouer. Même si on ne s’écrit pas tous les jours, je sais que mes amis Erasmus gardent leur porte ouverte pour m’accueillir. Et puis, tout le monde n’a pas la chance d’avoir des amis partout dans le monde ! Je retiens aussi les nombreuses occasions de confronter nos cultures, nos débats sur la politique, nos visions du monde… Ces rencontres m’ont permis de m’ouvrir aux autres, de me découvrir et surtout de grandir !

Et vous, avez-vous déjà tenté l’expérience Erasmus ?

Les commentaires (0)

Aucun commentaire

Les commentaires que l’on peut trouver au pied des billets reflètent uniquement l’avis de leurs auteurs. Les commentaires sont modérés a posteriori. Tout commentaire à caractère injurieux, diffamatoire, xénophobe, raciste, antisémite, pornographique, révisionniste, homophobe, sexiste, d’incitation à la haine, à la violence ou en général tout sujet contraire à la loi et aux valeurs humanistes est interdit. Le Crédit Agricole de la Touraine et du Poitou se réserve le droit de supprimer sans avertissement tout commentaire dérogeant à cette règle.

Eline

Petite blondinette sportive, c’est une semi-marathonienne accomplie. Fan de voyages et amatrice de bonbons, c’est aussi notre reine du shopping.

Ça se passe aussi sur Facebook !